Vers une stratégie pour la transhumance transfrontalière

Les ministres et experts en élevage de pays ouest-africains (Bénin, Burkina Faso, Niger et Togo), de la société civile et des partenaires techniques et financiers se sont accordés sur l’instauration d’un dialogue politique régional autour de la transhumance transfrontalière apaisée qui réponde aux préoccupations des pays sahéliens et côtiers. Tenue les 29 et 30 janvier à Lomé, cette consultation de haut niveau avait pour but de de rechercher des solutions pour parvenir à transhumance transfrontalière pacifique dans la région. Il a été convenu la formulation d’un programme d’investissements sur la transhumance pour les pays côtiers qui viendrait en complément du Programme régional de soutien au pastoralisme dans le Sahel (PRAPS), actuellement mis en œuvre par le CILSS, avec le soutien de la Banque mondiale.

En savoir plus

Fiches pays

Cartes

Données